Interview de Anne – Graphiste Les Cartons

Anne, graphiste, revient sur la conception de l’univers Les Cartons

Qui de mieux placé pour parler des Cartons qu’Anne, qui a travaillé sur la charte graphique ? Inspiration etc. Elle nous dit tout sans langue de bois ! 

Comment t’es tu retrouvée sur le projet ?

Je rentrais de Hong Kong avec l’ambition de me mettre en freelance et de créer ma mini agence avec mon collègue anglais. Là bas comme il y avait beaucoup de start up je faisais exclusivement de l’identité visuelle et j’adore ça, j’aime pouvoir exprimer une histoire, des valeurs à travers l’image. Manon m’a contactée car nous avons une amie commune. 

J’ai vraiment adoré l’idée, je me sentais concernée directement, j’avais envie de travailler dessus et d’en parler à tout le monde :). Il y avait déjà le logo, il fallait donc partir de ce point construire l’univers graphique autour. J’ai trouvé ça très intéressant puisque j’aime les contraintes et que la base de l’identité des Cartons était agréable à travailler. J’étais aussi heureuse de pouvoir continuer à travailler de l’identité de marque et de retrouver un esprit d’entreprendre, de la création que j’avais peur de perdre en rentrant de Hong Kong.

Comment définirais-tu ton métier de « designeuse » graphique ?

Le métier de graphic designer, designeuse graphique, graphiste, ou DA (…)  pour moi c’est répondre à des problématiques de communication par l’image, traduire et exprimer un message visuellement. Ca peut donc être de la mise en page de donnés, le design d’un logo, d’une typo, la création d’une campagne de pub… Être designer me permet de donner du sens à ma création. J’ai besoin de contraintes, de définir un concept, parce qu’en me dirigeant vers cette activité je voulais faire un métier « artistique », mais je ne suis pas une artiste et ne sais pas créer pour moi et je n’ai aucun médium préféré…

As-tu un « univers », comme on dit dans les émissions TV pour jeunes chanteurs en herbe ? Des inspirations pour ton travail, en général ?

J’essaie de ne pas avoir de style pour travailler très objectivement, de ne pas imposer une marque-signature, mais forcement avec la culture graphique que j’ai développée et les projets sur lesquels j’ai travaillé, j’ai un univers. J’aime la simplicité, travailler la couleur et la typo…

Pour l’inspiration j’utilise beaucoup pinterest et instagram dans le quotidien, et puis j’ai aussi une belle bibliothèque, j’aime aussi prendre en photos ou ramener les flyers/livres/ lors de mes voyages. Au début de ma formation j’ai été beaucoup influencée par les graphistes que j’étudiais, particulièrement par David Carson, parce qu’il parle de briser les codes et de vivre la lecture comme une experience de surf, et même si je ne surf pas ça m’a touché.

En quoi est-ce intéressant (ou pas :)) pour toi de travailler sur un jeune projet ?

Quand il s’agit d’un jeune projet il y a à la fois une prise de risque et un vrai travail de réflexion, d’études, donc on a face à soi des personnes qui maitrisent leur sujet en étant ouvertes et à l’écoute. On peut donc proposer beaucoup plus de choses qu’avec une entreprise bien installée qui sera un peu plus routinière ou conservatrice. C’est aussi super excitant de voir le projet grandir, se développer, c’est un peu un paris sur l’avenir… On a l’impression d’en faire partie un peu. J’aime ce petit coté aventure.
J’aimerais pouvoir travailler principalement sur ce type de projet, mais régulièrement on me dit qu’on aimerait le logo et la charte graphique avant même d’avoir de quoi le payer, pour démarcher les banques etc. Donc pas de budget… Ce qui donne très peut de moyen et de temps pour un véritable travail et s’investir.    

Quel rapport entretiens-tu avec l’idée de déménagement ? As-tu une certaine sensibilité à la décoration ?

Je suis très familière avec la notion de déménagement ! Avec mes parents on a déménagé plus de 5 fois entre Nantes, la banlieue parisienne et le nord, ensuite j’ai déménagé plus d’une dizaine de fois entre Paris, Lille, Hong Kong, avec un petit passage par Montréal aussi. 

En général j’ai tout stocké chez mes parents, à Montréal par contre j’ai donné ce que j’avais accumulé dans mon meublé aux organismes/boutiques de secondes mains. Le plus dur a été Hong Kong, il y avait des Facebook d’expat pour tout revendre mais la gestion était compliquée. On ne peut rien laisser dans l’appart qu’on quitte, rien laisser dans la rue comme avec les encombrants, on peut difficilement bouger et stocker des affaires sans payer et galèrer à cause du manque du place, aucun ami ne veut récupérer nos affaires ou plantes tellement l’espace est précieux… Mais suite à une annonce passée sur Facebook une jeune femme est passée chez moi intéressée par l’achat deux casseroles et d’une lampe, je pensais que c’était pour ses patrons comme elle était phillipine et vivait chez eux, mais elle allait en fait revendre ses aquisitions pour sa famille, je lui ai donc proposé de tout prendre, sa soeur l’a rejoint et elles ont vidé mon appartement à coup de valises, c’était impressionnant, j’avais aucune idée de ce qu’elles allaient en faire et comment. 

Pour la déco, j’aime beaucoup ça, j’ai eu ma période clichée de l’étudiante graphiste, beaucoup d’affiches, livres-objets, cumule d’objets « cool », maintenant c’est plus tournée autour du voyage, du bien-être, moins dans la quantité mais plus dans la qualité… mais je suis toujours dans cet esprit de me créer un petit cocon de personnifier un endroit qui n’est pas le mien, je ne me sens pas encore installée puisque je vis actuellement chez ma soeur…

Comment définirai-tu l’identité des Cartons ?

Les Cartons, c’est facile, voir ludique avec un esprit de proximité. C’est ce que l’identité visuelle veut exprimer à travers la simplicité du design, des visuels, mais aussi le par choix des couleurs et des picto qui apporte le coté chaleureux sympathisant. Il y a une touche esthétique mais pas un style particulier puisque l’idée est de rassembler.    

Mini-portrait chinois : s’ils devaient être un verbe ? une couleur ? un adjectif ? un picto ?

Haha je ne suis pas très bonnes en portrait chinois, je dirais recréer, pour la couleur un beau beige, chaleureux esthétique passe partout mais avec du caractère, l’adjectif : inspirant, le picto : un carton ! (mais aussi l’étiquette :))

Comment t’y es-tu pris pour dépeindre l’atmosphère Les Cartons ?

Pour dépeindre l’atmosphere j’ai beaucoup échangé avec l’équipe, j’ai demandé les inspirations, des mots, on a fait des planches tendances. Et ensuite ça s’est fait un peu tout seul, j’ai travaillé des gammes de couleurs qui m’évoquaient les valeurs, j’avais aussi vraiment envie de travailler autour des picto pour le coté explicatifs, utilisable en illustration, pattern, rébus…

As-tu utilisé des inspirations particulières (sur ce projet) ?

Je me suis pas mal inspirée de projet cultures avec signalétiques, mais pas d’une référence particulière !

 

 

Retrouvez aussi l’article : Le Manifeste Les Cartons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *