Pour une consommation éco-responsable, je choisis le Green Friday

Aujourd’hui est le rendez-vous tant attendu par plusieurs millions de personnes : le Black Friday. Cet événement, à la  base américain, a traversé l’Atlantique pour venir se développer de plus en plus en France et en Europe. Cette tradition commerciale a lieu le dernier vendredi du mois de novembre, après la fête de Thanks Giving. Elle se traduit par des promotions agressives sur tous types de produits, de la machine à laver aux couches pour bébé en passant par les abonnements Netflix… Les grandes enseignes appâtent leur clientèle en leur offrant la possibilité d’acheter à moindre prix en magasin comme en ligne.

Une alternative est possible pour consommer mieux : le Green Friday

En 2018, cet événement, au gout d’hyperconsommation, risque de rencontrer des contestataires. Le réseau ENVIE, spécialisé dans la réparation de produits électroménager, pousse un coup de colère. ENVIE fait quotidiennement le constat  qu’ “une grande partie des produits reçus par notre réseau sont réparables” et ne devraient donc pas être jetés. Alors pour lutter contre les achats superflus et la boulimie commerciale du Black Friday, le réseau a lancé en 2017 le mouvement  « Green Friday ».

Qu’est ce que le mouvement Green Friday ?

Le mouvement Green Friday, a pour objectif de freiner l’engouement pour cette journée de surconsommation. Mais aussi de sensibiliser les esprits sur les répercussions de cette hyperconsommation. Effectivement les  achats réalisés lors de cette journée sont souvent des achats compulsifs et superflus. Pourtant ce pic d’activité dans la production mondiale de biens manufacturés a de réelles répercutions sur l’environnement.

La participation de millions de consommateurs à cet événement et toute l’agitation autour des produits vendus contribuent au réchauffement climatique entre autres. Des biens en quantité astronomique sont produits et poussés à la vente.  L’intégralité du processus de fabrication n’est pas sans conséquences (production, acheminement, vente…).

Par exemple, pour faire un jean, il faut entre 7 000 et 10 000 litres d’eau, ce qui équivaut à 285 douches. Un chiffre qui fait peur quand on sait que certaines personnes n’ont pas accès à l’eau potable…

Pour faire face à ce stratagème marketing, de nombreux acteurs (entreprises, associations, collectivités territoriales) sont prêts à lutter contre cette tendance en multipliant des actions :

  • Certaines entreprises sont prêtes à fermer leur site internet pour la journée,
  • d’autres reverseront leur chiffre d’affaire journalier à des associations,
  • ou encore des entreprises et leurs équipes qui oeuvrent pour une bonne action en cette journée. Comme ramasser les déchets !

Chacun peut agir pour une consommation plus responsable en participant au Green Friday

Cette lutte n’est pas réservée qu’aux entreprises ! Tout le monde peut individuellement faire la différence par ses actes d’achat. Et si aujourd’hui on n’achetait rien de neuf ? Et divulguer au maximum sur ses réseaux le #GreenFriday ? Plus de personnes seront sensibiliser, plus l’impact sera important. N’oubliez pas : chaque individu à le pouvoir de lutter en boycottant cette journée commerciale.

Ceci n’est pas seulement valable pour les vêtements ! Pour les meubles aussi, par exemple. Pour se meubler de façon responsable, rendez-vous sur Les Cartons.fr. 1 meuble acheté = 1 meuble recyclé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *